Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog poesielavieentiere
  • : À travers une poésie lyrique et engagée, il me semble urgent de témoigner de l'importance d'une parole profonde, vive et dense incarnée dans la vie de tous les jours en accord avec nos actes, afin de pallier l'absence à vivre de trop d'humains se satisfaisant de vivre tels des fantômes dans cette vie...Témoigner à partir de l'amour, de la mémoire, de l'innocence à vivre, au nom des peuples humains et animaux disparus et actuellement vivants, en peine d'harmonie.
  • Contact

Recherche

1 novembre 2022 2 01 /11 /novembre /2022 17:57

 

Tribute to Iranian women, to all women fighting for their freedom, their dignity

When you walk / On a land deprived of your presence for so long / Thirsty for your freedom O woman ! / The innocence of your feet fertilizes every particle of the universe in need of you / You sow every inch of my body with my heart / Everything vibrates at the call of your arrival / The slightest of your steps is an enchantment / The World lives more intensely to the rhythm of your comings and goings / You embellish my days my nights / In all your ways of being, of acting / As you put on your shoes, I hear the delicate sound of your skin against the walls of my being / The meadows of your feet fill my entire being / Your hair caressing the azure are foliage, rivers / All Nature is revived and resounds with supreme harmony ! / A single gesture from you, oh woman / A single act, a single one of your choices / Are empires of lively and dense sensations / We have so missed your powers, your major influences in History ! 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2022 2 01 /11 /novembre /2022 17:48

 

Hommage aux femmes iraniennes, à toutes les femmes en lutte pour leur liberté, leur dignité
 
Lorsque tu marches / Sur une terre privée de ta présence depuis si longtemps / Assoiffée de ta liberté O femme ! / L'innocence de tes pieds féconde chaque parcelle d'univers en manque de toi / Tu ensemences chaque pouce de mon corps de mon coeur / Tout vibre à l'appel de ta venue / Le moindre de tes pas est un enchantement / Le Monde vit plus intensément au rythme de tes allées et venues / Tu embellies mes jours mes nuits / De toutes tes façons d'être, d'agir / Au moment où tu te chausses, j'entends le son délicat de ta peau contre les parois de mon être / Les prairies de tes pieds remplissent mon être entier / Tes cheveux caressant l'azur sont des feuillages, des rivieres / Toute la Nature est ravivée et résonne d'harmonie suprême ! / Un seul geste de toi ô femme / Un seul acte, un seul de tes choix / Sont des empires de sensations vives et denses / Nous avons tant manqué de tes pouvoirs, de tes influences majeures dans l'Histoire !
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2022 2 25 /10 /octobre /2022 18:05

 

         

Au nom des êtres
Enfantés sous de faux prétextes
Par égoïsme, mimétisme
Trahis sans cesse jour après jour
A chaque désir subjectif, malsain
A travers les enjeux de pouvoir
De séduction dérisoire
Par des individus obéissant
Au sens commun
Considérant l'amour entre deux
Personnes comme allant de soi
Dans un unanimisme social
De façade, réducteur
Au nom des innocents
Sacrifiés sur l'autel des conventions
Des traditions néfastes
Sources d'un morcellement du Monde
Mortifère, multipliant les enfers quotidiens
Occultant l'urgence à
Accorder aux créatures humanimales déjà là
Le temps de vivre, d'être libres
Une écoute profonde, attentive
Des espaces de Nature vierges de tout crime
Au nom des oubliés, terrorisés, massacrés
Par la guerre, les génocides, les abattoirs
Journaliers, les prédateurs de tous acabits
Au nom des Innocents
Je réclame mémoire, reconnaissance, fidélité
Une tendresse sans nom...
Partager cet article
Repost0
15 août 2022 1 15 /08 /août /2022 17:04


I always had to desert
Refuse this social mimicry
Making everyone a good citizen
In family, at work, in love
On this last point the Other should not 
Be a continent to conquer
To satisfy a power
Of totally ridiculous seduction
When we know the number of people
That part ways, breaking the mystery
To live, the strange call of an encounter
When we're so alike
In our everyday attitudes
Through what escapes us
At every moment, what we do not control
These chasms of acts between acts
So many imponderables sometimes imprinted
Of grace when a woman crosses and uncrosses
Her legs, spreading forests
As the rivers of her arms woo
fields of azure
Yes freedom is choosing to go
Contrary to human uses
sacrificing innocence on the altar
Conventions
Breaking up the world
Deprived of unanimous attention
Precipitated into climate chaos
Injustice, war, destruction
of the living
The majority of humans arrogating
Rights over the other ( their offspring )
Every creature, all Nature
Down with the predation towards my sisters
And brothers, let them walk, fly, swim
Humanity has betrayed the sacred dimension
Of life, of water, of earth, of love
All life is my child, my family ! 

Partager cet article
Repost0
15 août 2022 1 15 /08 /août /2022 14:39

            

Toujours il m'a fallu déserter
Refuser ce mimétisme social
Faisant de chacun un bon citoyen
En famille, au travail, en amour
Sur ce dernier point l'Autre ne saurait
Être un continent à conquérir
Pour assouvir un pouvoir
De séduction totalement dérisoire
Quand l'on sait le nombre de gens
Qui se séparent, brisant le mystère
De vivre, l'étrange appel d'une rencontre
Alors que nous sommes si semblables
Dans nos attitudes de tous les jours
A travers ce qui nous échappe
A chaque instant, ce que l'on ne contrôle pas
Ces abimes d'actes entre les actes
Tant d'impondérables parfois empreints
De grâce lorsqu'une femme croise et décroise
Ses jambes, déployant des forêts
Tandis que les rivières de ses bras courtisent
Les champs d'azur
Oui la liberté c'est choisir d'aller
A rebours des usages humains
Sacrifiant l'innocence sur l'autel
Des conventions
Morcelant le Monde
Privé d'attention unanime
Précipité vers le chaos climatique
L'injustice, la guerre, la destruction
Du vivant
La majorité des humains s'arrogeant
Des droits sur l'autre ( leur progéniture )
Toute créature, la Nature entière
A bas la prédation envers mes soeurs
Et frères, qu'ils marchent, volent, nagent
L'Humanité a trahi la dimension sacrée
De la vie, de l'eau, de la terre, de l'amour
Toute vie est mon enfant, ma famille !
Partager cet article
Repost0
14 août 2022 7 14 /08 /août /2022 14:49


( shamanic poem bringing the rain )


By her needle skills
Her loose hair
She hammers her presence
On a revived land
caressing the world
To the rhythm of her steps
By the benefits of its ribbons
The rain keeps the weather on a leash 
playing with him
For renewed pleasure
She makes love to the sun
So much so that is born
A rainbow child
Sometimes even twins
This sweetheart is a born lover
Making its honey from every gap 
She gets everywhere
Fertilizing the smallest space
Lively and dense sensations
With her outfits of dresses
She assails us with raptures
Slipping his saliva into our bones
A fairy bewitches us with her charms !

Partager cet article
Repost0
14 août 2022 7 14 /08 /août /2022 10:44

     

( poème chamanique faisant venir la pluie )
De ses talents aiguilles
Ses cheveux dénoués
Elle martèle sa présence
Sur une terre ravivée
Caressant le monde
Au rythme de ses pas
Par les bienfaits de ses rubans
La pluie tient en laisse le temps
Jouant avec lui
Pour un plaisir reconduit
Elle fait l'amour au soleil
Tant et si bien que nait
Un enfant arc-en-ciel
Parfois même des jumeaux
Cette dulcinée est une amoureuse née
Faisant son miel de chaque anfractuosité
Elle pénètre partout
Fécondant le moindre espace
De sensations vives et denses
Avec ses panoplies de robes
Elle nous assaille de ravissements
Glissant sa salive jusque dans nos os
Une fée nous envoûte de ses charmes !
Partager cet article
Repost0
28 mars 2022 1 28 /03 /mars /2022 17:49

       

 
( à toute créature innocente martyrisée...aux victimes d'Ukraine du Yemen, du Soudan, de Palestine, du Tibet, aux Ouighours, aux peuples autochtones, etc. aux peuples animaux assassinés...victimes eux aussi de pollutions, de tueries...jour et nuit.... )
Que dire qui ne soit
Battu en brèche
Aussitôt exprimé
Tellement l'infamie n'a
Cessé de régner
Depuis la Nuit des Temps
A tel point que la moindre parole
Résonne de sang versé
Pourtant il y a le village de ton coeur
Mon amour, comme une ile
Dans cet océan de douleurs...
Cette rose de ton coeur
Aux pétales rassemblés
Leurs toits en pentes douces
Avec fines lèvres gouttières
Il y a ce noeud ceignant tes cheveux
Point soulignant le temps arrêté
Pierre dans l'eau douce
Il y a les vagues de ta robe
Lissant mes rivages
A chaque fois que tu croises
Décroises les jambes
Tu dresses mes géographies
Mes univers sont livrés à
Un nouveau big-bang
A chacun de tes actes, tes choix
Tellement tu as manqué au Monde
Victime d'un système patriarcal criminel
Je pense à toi, je sens ton souffle
Alizé étreignant les arbres
Embrassés de soleil
La pluie de tes influences
Étend ses bienfaits
La passion est là dans ce qui
Survient à chaque instant
Spontanément, sans notion
De personnalité, de séduction
Un chevreuil aperçu en forêt
Nous caresse de ses yeux
Le Monde est UN
Au plus fort de l'innocence
De ce qui vit intensément
Papillons, collines unissant
Leur tendresse
Hirondelles et rivières mariant
Leurs effets
Un cerisier vêtu de blanc
Au bal du printemps
Met l'azur en émoi
L'espace est en fleurs
Ainsi que nos âmes
Bercées d'élans insondables
Des abeilles courent sous ma peau
Je me fais verger pour
Essaims étoilés
Tandis que tes doigts mimosas
Fécondent mes infinis
Les courbes de tes seins
Epousent l'orbe des planètes !
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 17:40

     

 
 
En jachère depuis des années-lumière
Mes terres attendaient les moussons
De tes cheveux
Les socs de tes pieds
La houe de tes mains
Pour revivre
Rêvant aux planètes de tes genoux
Aux lunes pleines de tes seins
A la moindre averse de ta voix
O que ta présence de femme libre
Moissonne mes blés mûrs
Avides de tes ravissements !
O cette innocence de tes ongles peints
Coccinelles au coeur tendre !
Que les vagues de tes robes
Lissent mes rivages
Sculptant mes estuaires
Fécondant mes mangroves
Mes jardins, mes univers
Que tes lèvres glissent
Dans mes vallons
Que ta salive alimente
Mes montagnes
Tu dévoiles mes sources
Au fil de tes apparitions
Prenant le pas sur un enfer
Patriarcal criminel séculaire
Par la grâce de ton Nom
Tu redonnes sens à tout !
 
 

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 09:42

 

 
( à un cha-t-man, à toute créature humanimale abandonnée, esseulée...aux martyrs de l'indifférence...)
 
Qui pense à toi
Perdu(e) dans les limbes de l'oubli
Sans jamais quiconque
Pour souhaiter ton retour
Que ton coeur soit apaisé
Ta personne considérée
A travers tout ce qui émane de toi
De jour comme de nuit
Tes attitudes, tes prairies fleuries
Selon tes désirs
Ton humeur vagabonde
Je pense à toi
A chacun de tes pas
Chaque seconde
Aux chemins que tu arpentes
A la ronde avec émoi
Tout est inscrit en moi
De tes élans, tes choix
Tes façons d'être au monde
Je pense à toi
En toutes circonstances
Troublé par ton innocence
Qui dès le premier instant
Où je t'ai vu(e)
A pris racine en moi
Tu m'as tant donné
A ton insu
Me comblant de sensations
D'étreintes à nulles autres pareilles
Ensoleillant mes vies
Au rythme de tes envies
A l'unisson d'une Nature amie
Déployant l'un et l'autre
Tant de beauté, d'harmonie
O tendresse, ô caresses infinies !
Tu vis en moi
Dans toutes mes fibres
Ma vie s'ordonne à partir de toi
Ton regard a tout changé
Je ne suis plus le même
Tes façon d'agir ont tout bouleversé
Comme autant de surprises
Toi qui vis nu, sans apprêts
A l'écoute de l'imperceptible
Du mystère des forêts, des montagnes
Des rivières
J'ai tant appris de toi
Je suis enceint à jamais
Des expressions de ton visage
Des paysages de ton être
Jardins, horizons, rivages
Tu tisses le temps de vivre
Sur la trame de l'indicible
TU ES L'AMOUR.
 
Voltuan.
 

 

Partager cet article
Repost0