Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog poesielavieentiere
  •   le blog poesielavieentiere
  • : À travers une poésie lyrique et engagée, il me semble urgent de témoigner de l'importance d'une parole profonde, vive et dense incarnée dans la vie de tous les jours en accord avec nos actes, afin de pallier l'absence à vivre de trop d'humains se satisfaisant de vivre tels des fantômes dans cette vie...Témoigner à partir de l'amour, de la mémoire, de l'innocence à vivre, au nom des peuples humains et animaux disparus et actuellement vivants, en peine d'harmonie.
  • Contact

Recherche

28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 16:46

 

 
   Au creux du vallon de tes bras
   L’infini à vivre se déploie
   Des sources chantent le temps d’aimer
   Chaque parcelle de ta peau
   Ses océans à nu
   Vêtus d’iles meringuées
   Sous tes chemises à brumes
   Je me love dans tes sous-bois
   Un rien me va
   Le vent qui passe sur la plaine
   Un foulard de rivière
   A tes pieds je me fais lichen et mousse accomplis
   Pour ne pas faire de bruit
   O surtout écouter tes buissons adeptes de séminaires
   J'habite l'immensité
   C'est toi, c'est nous, toute vie
   Restituée à la beauté première 
   Les planètes sont nos yeux
   Le rossignol porte notre voix
   Nos coeurs battent sous chaque paupière
   De baleine ou de chamois
   Partout nous répondons présents
   Avouant montagnes et Voie lactée
   Fougères bleues éprises de printemps
   L'espace telle une rose
   Se parfume de mystères. 

 

 

   

Repost 0
Published by Voltuan
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 15:03

 

 

 

Je suis l'ile sauvage et nue

Ceinte par la rivière de tes bras

Tu fais chanter mes oiseaux

Croitre mes roseaux, mes gunneras

Je brille comme une étoile en plein jour

Au son de tes pas, de ta voix

O ma Sabiouchka !

Mes arbres embrassent l'azur de ton Nom

Tu prends pied en moi

Debout dans mes lagunes, mes mangroves

Tu tiens en laisse mes univers

Je te dois tout

Mes sources te sont fidèles

Dansant à ton appel

Tu recueilles mes fruits mes fleurs

Dans ta robe escarcelle

Mes gouffres sont pleins de ta semence ardente

Mes terres fouaillées par tes doigts phalliques

O veine mon sable de ta salive ! 

Que brille ta régence

Après tant d'absence des femmes sur Gaia !

Tes paupières, tes lèvres d'eau pure

Effleurent mes rivages, leur font l'amour

Mes sentiers ont la forme de tes chevilles, tes poignets

Ta nuque

Tu me crées en abondance

Au rythme de tes silences

Au feu de ta présence cosmique

Je suis ton ile enchantée !

Repost 0
Published by Voltuan
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 22:55

 

 

 

Entre les forêts de tes bras
Mon coeur bat
Comme mille nids ensemble
Tu libères mes oiseaux
Tu tresses mes ruisseaux
La tendresse voit le jour
Que de jeux enfantins sous les branches !
L’écume des feuillages embrasse
Les plages bleu azur
Les orbes des fougères ont
Des gestes caressants
Promesses de jardins lunaires
Nuits et jours font l’amour
A la croisée des chemins
Tout se tient
Les longues pluies de tes cheveux
Abreuvent la terre sèche
Chaque arbre a un visage
Un éventail de langages
Qu’un seul de tes regards
Ravive, O Femme, O forêts étoilées
De ta présence retrouvée !
O enflamme ma bouche
De tes ongles peints
En brassées de roses !
Inonde mes confins
De ta voix, de tes pas
Ce qui a tant manqué aussi
A la Pachamama
Redonne-nous la vie !
Repost 0
Published by Voltuan
commenter cet article
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 23:49

 

        Tout tremble jusqu'aux galaxies 

        De mon âme 

        A chaque fois, qu'au bout de tes doigts 

        Tu fais vibrer tes couleurs 

        En pétales de fleurs 

        L'univers fécondé se prend à rêver 

        De caresses insensées 

        O ces abeilles de tes doigts 

        Dans les vergers de mon coeur ! 

        O Sabine, rentre tes éclats de joie 

        Ces braises d'un feu toujours là 

        En moi ! 

        O viole mes lèvres 

        De tes fraises des bois 

        Le jour brille plus fort 

        A travers tout ce que tu déploies 

        O femme O Sabine 

        Dont la présence fait Loi ! 

Repost 0
Published by Voltuan
commenter cet article
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 17:32

 

Baisers du vent

Au long d'une journée

Caresses de la pluie

Allongeant ses tresses

Et le soleil lâchant ses lions

La terre ouvre son lit

Sans conditions

Autant d'amour à recevoir

De présence sans répit

La vie toujours recommencée

Comment ne pas mûrir en soi tant de beautés !

Mon corps déborde de moissons

Qui brillent jusque dans la nuit

Je ne compte plus mes granges

Pleines de tendresses infinies

Sous la lune ivre d'étoiles

Elle aussi

Tu es là...

Les montagnes bercent les nuages

Le temps a tes visages

Maquillés de passion

Derrière la plage de tes cils

Ton regard-océan

Met en abyme l'univers

Une rivière frémit de souvenirs enfouis

Mes prairies courent vers toi

Je t'aime.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Voltuan
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 15:01

 

 

      

 
L’Humanité meurt sans cesse
Dans l’enfer d’Alep
Il n’y a plus de soleil, plus de lune
Mais des bombes, des armes sophistiquées
Il n’y a plus de jour, ni de nuit étoilée
Mais la poussière, le sang, la mort
Les enfants sont assassinés, l’innocence pulvérisée
ALEP JE CRIE TON NOM
La communauté internationale ne bouge pas
Le clown qui faisait rire les enfants
A été tué lui aussi
Dans les pays en paix on prépare les festivités
De fin d’année
Sans se soucier de la souffrance, de l’horreur
Vécues par tout un peuple !
Les marchands d’armes se frottent les mains
Il n’y a plus d’oiseaux dans le ciel d’Alep
Les arbres ( quand il en reste ) où ils se posaient
Sont défigurés
ALEP JE CRIE TON NOM
Il y a en toi des océans de douleurs
La Syrie est en feu
Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même
350 000 morts....400 000 ?
Des milliers de blessés, des milliers de torturés
Dans les prisons d’Assad le dictateur
Des millions de réfugiés
La terre saigne, le ciel brûle, l’eau est noire
Dans les pays en paix des millions de gens se pressent
Dans des arènes sportives ou dans des magasins pour oublier
De vivre, d’aimer MAIS SURTOUT pour fermer les yeux
Sur Alep et le peuple syrien en lutte pour sa liberté
ALEP JE CRIE TON NOM
Retrouverons-nous un jour le droit
De nous dire “humains” ?
Nous qui n’avons pas porté secours
A nos soeurs et frères d’Alep, de Syrie !
Après tant de bains de sang sur Gaia depuis des siècles
Aucune leçon n’a donc été tirée ?
Comment se tenir droit devant nos enfants ?
Comment justifier devant eux l’innommable ?
Cette non-assistance à peuple en danger, martyrisé !
ALEP JE CRIE TON NOM
Etre témoin de tant de crimes commis contre mes semblables
( humains mais aussi animaux... ) depuis l’aube des temps
Et ne rien faire...je ne peux pas ! ! !
Je suis hanté de telles blessures, de telles trahisons immenses
Ayant jalonné l’Histoire
Que l’amour universel auquel j’ai toujours cru ( par empathie
envers toute créature... ) ne connaîtra jamais de répit
Afin que la tendresse, l’écoute, un jour, pour toujours
Comblent de bienfaits insensés toute vie...
Y compris les prairies, les rivières, les sources
Les mers, les montagnes, frappées au coeur elles aussi !
ALEP JE CRIE TON NOM !
Repost 0
Published by Voltuan
commenter cet article
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 16:59

 

 

     De toutes mes montagnes

     Meringues exquises parfumant l'azur

     J'emplis l'espace

     De cet amour auquel je crois

     Que la terre me donne

     Par ses champs en émoi

     Ses forêts murmurant leurs mystères

     De tous mes oiseaux je chante la beauté à vivre

     La tendresse des nids à la fourche d'instants graciles

     Je penche mes fougères géantes vers le berceau

     Où le faon rêve encore

     Mes feuillages s'accordent à chaque note d'ombre

     Et de lumière

     Pour des mélodies infinies

     Je crée le plus qu'il soit possible

     Les dimensions d'un amour s'ouvrant toujours

     Aux coeurs innocents

     Je tisse la mémoire vive

 

 

    

Repost 0
Published by Voltuan
commenter cet article
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 17:57

Pour Adama Traoré, et à toutes les victimes des violences policières, des crimes d’Etat ;

à la Pachamama et ses enfants ( humains, animaux, arbres, rivières, montagnes, océans... )

victimes des guerres, de la misère, des pollutions, des prisons, des abattoirs, etc.

Tes mains telles des fleurs sauvages

Dans les miennes

Je ne les sentirai plus

Elles ne me seront plus d’aucun secours

Par leur velours, leur fermeté

Je les chercherai toujours

Comme des oiseaux chantant l’azur

D’une merveilleuse amitié

Cette magie de tes mains

Fougères vives

Tes mains, ces soleils

Ces pluies de sensations

Tes mains, deltas vers l’océan

De tous les possibles

Tes mains, champs de blé

Et tous leurs secrets déployés

Coquelicots si tendres

Au coeur de tes paumes

Envols de perdrix parmi les épis de tes doigts

Faisant briller le temps

Afin qu’il dure auprès de nous

Tes mains, cet accueil parfumé

D’innocence, au fil du don

De la solidarité, du partage

Dont nous avons tant besoin

Tes mains aux rivières agiles

Avec leurs criques, leurs îles rêveuses

Appelant un monde dénué de crimes

O terres sillonnées d’ardeurs

Toujours nouvelles !

Mains aux nervures de feuilles

Caressant l’horizon

Mains villages ouvrant leurs jardins

Leurs maisons, au passant, à l’étranger

O mains du bel accueil

Pour un acte d’amour intense

Fécondant l’éternité !

Repost 0
Published by Voltuan
commenter cet article
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 12:34

C’est la révolte qui nous rassemble

Et nos visages s’éclairent

Des actions menées ensemble

A travers la solidarité

L’urgence d’un monde plus humain

De justice sociale, environnementale, de paix

Nous reprenons le pouvoir sur nos vies

Contre les 1% gouvernant la planète

La détruisant sans vergogne !

Nous voilà réunis pour le meilleur

La convergence des luttes, la joie

A bas les violences policières, les crimes d’Etat

Stop aux mensonges, la corruption !

On n’en peut plus d’être exploités

Les gens meurent au travail et

De ne pas avoir de travail

De cancers dus aux pollutions multiples

( pour le profit de multinationales du crime )

Nos frères et soeurs succombent en Méditerranée

En Syrie, en Palestine, au Soudan, au Tibet

( tandis qu’on nous gave de footballeurs surpayés

et leurs fans décérébrés ! )

Tout cela à cause d’un système capitaliste, machiste mortifère

Dont les décideurs sont les valets serviles

Alors combattons pour nos libertés

Notre dignité, nos droits ( et ceux de nos frères

et soeurs animaux... )

L’enfer sur Terre n’a que trop duré !

Levons-nous nuit et jour debouts !

Repost 0
Published by Voltuan
commenter cet article
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 17:19

"On a tout essayé sauf l'énergie de l'amour" ( Théodore Monod )

D'une fratrie l'autre

Nulle séparation

Aucune différence, ni indifférence

J'adore mes frères et soeurs animaux

Autant qu'humains

Dont la compagnie m'est précieuse

Je tremble pour chacun

Au rythme de leurs peines, leurs joies

Mon coeur est à elles, à eux

A l'écoute de leurs émois

C'est pour cela que depuis toujours

Je m'engage

Pour la justice sociale, l'environnement

La paix

Qui forment un même combat

Je vis par empathie

Envers toute créature

Indien d'Amazonie, papillon

Aborigène d'Australie ou girafon

Citadin ou paysan

Nous sommes liés de toute façon

A vivre selon nos passions

Embrassés par le même soleil

Baignés dans les voiles du vent

Caressés par la pluie

Nourris par une terre mère

Aux mille pouvoirs elle aussi

Les gestes d'une rivière nous comblent

La grâce des arbres nous inondent

Nous sommes enfants de l'univers

"Poussières d'étoiles" comme l'énonce si bien Hubert

L'essentiel nous est commun

Cette envie de vivre libres

D'éprouver la vie totalement

A travers tous nos sens

En savourer les parfums

Alors pourquoi ( encore à ce jour... ) les guerres

La misère, les pollutions et autres crimes

A n'en plus finir ?

Parce que trop d'humains scindent les choses

Morcellent le monde

Le divisant pour mieux s'égarer

Mais ce faisant, ils nuisent

A l'harmonie, de la moindre parcelle

De vie

Il n'y aura jamais assez d'amour

De toute éternité

Pour panser les blessures infinies

De ma famille ( humaine, animale... )

Il n'y aura jamais assez de prévenance

De tendresse, d'écoute

Afin d'apporter à telle ou tel

L'apaisement

Cependant, aimons, de toutes nos forces aimons

D'universel amour !

Repost 0
Published by Voltuan
commenter cet article