Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog poesielavieentiere
  •   le blog poesielavieentiere
  • : À travers une poésie lyrique et engagée, il me semble urgent de témoigner de l'importance d'une parole profonde, vive et dense incarnée dans la vie de tous les jours en accord avec nos actes, afin de pallier l'absence à vivre de trop d'humains se satisfaisant de vivre tels des fantômes dans cette vie...Témoigner à partir de l'amour, de la mémoire, de l'innocence à vivre, au nom des peuples humains et animaux disparus et actuellement vivants, en peine d'harmonie.
  • Contact

Recherche

30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 17:00



                                                                                                  ( en souvenir de Rainer Maria Rilke )



            L'élan des branches vers l'azur,
            Prolonge un amour ingénu,
            Pluies de feuilles, pétales nus,
            Essaims porteurs d'augures...

            D'aucuns font ce geste d'aller vers,
            L'infini, cet éternel printemps,
            Comme l'on choie le paradis d'un champ
            Ouvert...
            Aux quatre vents,

            L'arbre embrasse l'horizon,
            A la rencontre d'univers,
            Le coeur tremblant,
            Egrenant d'archipels, les océans
            Du ciel...leurs mystères,
            Dans un échange continuel de dons,

            C'est ainsi que tes cheveux,
            Ô femme, fécondent l'espace,
            Dont les jardins remués de grâce,
            Exaucent mille voeux !

            Tes pieds, vives hermines,
            Libèrent des secrets,
            Lorsque jambes croisées
            Tu crées, une géographie divine,

             La mémoire du temps est immense,
             Par ton regard, tes lèvres, tes mains,
             Puisqu'avec toi tout recommence,
             Sous la rosée du matin,

             Ô vivre pour les foyers d'innocence,
             Les nids d'oiseaux de tes seins,
             Les sources blondes de ta présence,
             Murmurant de loin en loin...

             Un arbre, c'est chacun de nous,
             En toute saison du vivre ensemble,
             Je goûte l'écorce à tes genoux,
             Tandis qu'un cerf marche à l'amble,

              Ô femme, je t'aime à travers tant de visages,
              L'enfance, sans certitude, d'une joue,
              Pour tant de créatures entre nous,
              Abandonnées d'âge en âge,

              Aimer, revient à ne pas oublier,
              Les arcanes de la passion,
              Puits d'ombres noyant les vallons,
              Parfums que faons mènent au milieu des prés,

              L'origine du monde s'éternise,
              A la lisière des bois,
              Où la neige a laissé une frise,
              Un mince foulard de soie...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires