Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog poesielavieentiere
  •   le blog poesielavieentiere
  • : À travers une poésie lyrique et engagée, il me semble urgent de témoigner de l'importance d'une parole profonde, vive et dense incarnée dans la vie de tous les jours en accord avec nos actes, afin de pallier l'absence à vivre de trop d'humains se satisfaisant de vivre tels des fantômes dans cette vie...Témoigner à partir de l'amour, de la mémoire, de l'innocence à vivre, au nom des peuples humains et animaux disparus et actuellement vivants, en peine d'harmonie.
  • Contact

Recherche

15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 16:50

 

                                                                                                                    ( à un amour de chat, nommé Baloo - à tout être

                                                                                                                      d'innocence à travers lui, "parti sur l'autre rive"-... )




                 Le mystère de ta robe,
                 En eaux profondes, me ravit,
                 Lorsque mes doigts sur toi se posent,
                 Entourés d'espaces infinis...


                 La vie grâce à toi, est une fleur éclose,
                 A travers chacun de tes gestes,
                 D'éternité enclose,
                 La beauté se déploie partout où tu chemines
                 D'un pas leste,
                 Les étoiles de tes yeux révèlent mille choses,


                 Tant d'univers en toi se lovent,
                 Que tu dispenses à satiété,
                 Par le charme de ta présence,
                 Toi qui vis nu et sans apprêts,


                 Ton innocence fait merveille,
                 Tout ton être vibrant à foison,
                 Au fil du temps qjui t'entraîne,
                 A jouer pour un oui, pour un non,


                 Tu portes les messages des rivières,
                 Des montagnes, des champs,
                 Attentif aux moindres secrets liant
                 Les prés aux bois!
                 La nature avec toi émet ses plus beaux chants,
                 Le choeur des saisons vibre dans ta voix,


                 Tu marches, toujours étonné,
                 Le coeur en fête,
                 La terre frissonne sous tes coussinets,
                 Prenant acte de tes émois, ô ma genette!


                J'aime quand tu sautes dans le vent,
                Plein de joie...
                Quand l'eau te grise,
                Que le soleil envoûte tes paupières,


                Tu glisses parmi les éléments,
                Comme un magicien millénaire,
                Des forêts tu es le confident,
                Tes rêves sont bercés de fougères,


                 Ô mon enfant, ma mémoire, mon frère!
                 Le monde commence à partir de toi,
                 Tes désirs débordent le ciel, la mer,
                 A tes côtés, j'ai toujours oublié le froid,


                 Je pense à ton visage, ton regard doré,
                 A ce velouté du roux de tes oreilles,
                 Aux trois points de beauté sur ton nez,
                 Tous ces paysages à nul autre pareil,


                 Je revois ces rayures au bord de tes yeux,
                 Rappelant un maquillage de sorcier indien,
                 Moult lignes sillonnent ta nuque, ton dos jaune feu,
                 Force dessins suggérant autant de lointains...


                 Je me souviens de cette neige pure à ton ventre, ton cou,
                 Pays d'accueil, jardins d'enfance,
                 Lieux de passion, pour mille prévenances,
                 Bocages baignés d'horizons que ton plaisir dénoue!


                 Tu t'es souvent couché en rond près de moi,
                 Rassemblant en doux méandres la tendresse,
                 Ta confiance me rendait mes caresses,
                 Si tu savais combien d'amour je te dois...


                 A jamais tu rayonnes en mon sein,
                 Colorant les aspects du quotidien,
                 Ô gardien des Origines, la nuit, le jour!
                 Tes parfums brûlent mes lèvres, mes mains,
                 Ô toi mon ange, depuis le premier matin!
        

Partager cet article

Repost 0

commentaires