Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog poesielavieentiere
  •   le blog poesielavieentiere
  • : À travers une poésie lyrique et engagée, il me semble urgent de témoigner de l'importance d'une parole profonde, vive et dense incarnée dans la vie de tous les jours en accord avec nos actes, afin de pallier l'absence à vivre de trop d'humains se satisfaisant de vivre tels des fantômes dans cette vie...Témoigner à partir de l'amour, de la mémoire, de l'innocence à vivre, au nom des peuples humains et animaux disparus et actuellement vivants, en peine d'harmonie.
  • Contact

Recherche

11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 12:21

       L'eau fait la joie du temps
       Qu'elle couche dans son lit,
       Ouvrant ses voies lactées
       A son éternel fiancé...

       Elle le tient à merci
       Entre ses jambes nues,
       Leurs chevelures s'emmêlent,
       Ils densifient le monde!
       C'est un dialogue profond
       Qui se noue à la ronde,

       Dans sa robe, la rivière
       Berce le chant des pierres,
       Astres soigneusement polis
       Au coeur d'une galaxie...

        L'onde mesure tous ses gestes
        Avec une tendre minutie,
        Ramenant d'une main leste
        En sa corbeille, tous ses fruits !

        L'eau comme le temps, rient aux éclats,
        Se vouant un amour ardent,
        Créant des arcs-en-ciel
        A leur corps défendant,
        Surpris par la lumière
        Et ses jeux d'enfants,

        Notre couple fait naître par endroits
        Des îles sous la Sonde,
        De manière impromptue,
        Au sein desquelles abondent
        Maintes créatures ingénues...

        Sur un bout de rocher,
        Irisé de gouttelettes,
        Veille un cincle plongeur,
        Son plastron de fête
        Garni de neige à bonheur !

        Il se posera bientôt plus loin
        Sur des racines faisant naufrage,
        Composant moult paysages,
        Où les lutins se sentent bien,

        Une écrevisse à pattes blanches
        Oeuvre en toute innocence,
        Telle une fleur pleine d'aisance,
        Pour une fugue, sous l'ombre des branches,

        Aux moindres gerbes de plis
        Rassemblées par le vent,
        Quantité de frissons parcourent les amants...
        Caressant les arbres de reflets changeants,
        L'eau se fait Ondine, célébrant la vie !




Partager cet article

Repost 0

commentaires